Les mouettes
Titre 1
Titre 2

Photo : Marie-Pier Cloutier

Titre 3

Photo : Marie-Pier Cloutier

Titre 4

Photo : Marie-Pier Cloutier

Titre 5

Photo : Marie-Pier Cloutier

Titre 6

Photo : Marie-Pier Cloutier

Titre 7
Les mouettes
Titre 1
Titre 2
Titre 3
Titre 4
Titre 5
Titre 6
Titre 7
fade|left|500|8000|0|1|0|1|bg|0|10|0|10
Protection et restauration des plages de la Pointe-à-Boisvert et de la Pointe-à-Émil

Justification du projet  

La plage sablonneuse de la Pointe-à-Boisvert se situe sur le territoire de la municipalité de Longue-Rive, dans la MRC de la Haute-Côte-Nord. Elle s'étend sur environ 30 kilomètres de littoral et elle est prolongée par une grande batture à marée basse. Elle se termine du côté ouest par une longue pointe de sable. Au nord de cette pointe, on retrouve la Baie de Mille-Vaches où se trouve le deuxième marais salé en importance sur la rive nord de l'estuaire. Il possède une superficie de plus de 288 hectares. Ce marais est reconnu comme un habitat littoral d'intérêt par la présence d'une faune aviaire abondante et diversifiée. D'autres composantes d'intérêt sont également présentes, dont un site d'échouerie et de mise bas pour le phoque commun sur la batture de la Baie de Mille-Vaches et une frayère à capelan qui se situe tout le long de la plage de la Pointe-à-Boisvert.

Malheureusement, des signes d'érosion sont visibles sur la plage. Un enrochement a été aménagé il y a quelques années et aujourd'hui, celui-ci accentue l'érosion aux extrémités de l'aménagement (effet de bout). Par ailleurs, l'embouchure d'un ruisseau est déviée suite à l'éboulement d'une partie de l'enrochement et le cours d'eau est directement dévié vers le talus de sable lors des crues. L'érosion est alors grandement amplifiée. Ces effets indésirables se répercutent par la perte de terrain et la perte de végétation stabilisatrice des berges, en plus de menacer la pointe de sable qui protège le marais salé.

 

Objectif

Le principal objectif poursuivi par le Comité ZIP de la rive nord de l'estuaire est de restaurer le site de la plage de la Pointe-à-Boisvert afin de contrer le problème d'érosion. Par cette mesure, le Comité ZIP RNE veut préserver l'intégrité du marais salé, un habitat humide d'une importance écologique très élevée.

 

Description du projet

Suite à une étude hydrogéomorphologique et sédimentologique effectuée par l'UQAR, le Comité ZIP de la rive nord de l'estuaire a restauré le site de la plage de la Pointe-à-Boisvert afin de diminuer le problème d'érosion en délogeant les roches dans le ruisseau, en protégeant les rives et la pointe de sable par l'encadrement des accès ainsi qu'en végétalisant les zones dénudées de talus avec près de 3 000 plants indigènes. De plus, la population, incluant les élèves de l'école primaire Notre-Dame-du-Bon-Conseil, a été sensibilisée à l'importance des marais salés ainsi qu'à la problématique de l'érosion côtière

 

Partenaires et collaborateurs 

  • Environnement Canada (Bailleur de fonds)
  • Municipalité de Longue-Rive
  • Comité Citoyens contre l'érosion des berges de Longue-Rive
  • Pêches et Océans Canada
  • Université du Québec à Rimouski 
  • Ministère du Développement Durable, de l'Environnement et des Parcs
  • Centre d'interprétation des marais salés de Longue-Rive
  • Commission scolaire de l'estuaire (école primaire Notre-Dame-du-Bon-Conseil)

 

Actualités
Formation changements climatiques offerte gratuitement!
Vendredi le 19 mai 2017 -   Lors de notre AGA du 6 juin prochain, le Comité ZIP offira une formation sur les changements climatiques. pour en savoir plus ... communique_formation_zip_6_juin_2017
Évènement à venir
Formation Gratuite!!!
Lundi le 22 mai 2017 - Le comité offre aux tous les citoyens une formation sur les changements climatiques. Vous voulez en savoir plus.... description_formation_zip_6_juin_2017